5 conseils pour réussir votre épreuve pratique du permis de conduire

1/ Pensez... BILAN DE COMPETENCES, et non casting...  

Je m’explique : l’inspecteur en charge de vous évaluer, doit dresser un bilan de vos compétences. C’est à dire qu‘il possède une grille de notation, qu’il doit remplir. Ainsi le niveau attendu est connu à l’avance par le candidat, et son formateur. Inutile de s’en faire pour les autres aspects, c’est la seule chose qui compte durant votre examen.  

 

2/Travailler votre concentration pour RESTER FOCUS... 

Beaucoup d’erreurs éliminatoires arrivent quand vous allez vous promenez sur Jupiter, alors que vous êtes au volant. Si vous êtes en général très concentrés, il vous arrive parfois de “bloquer” sur des éléments ou des situations... sans rapport avec votre conduite. L’un des apprentissages fondamentaux à développer en leçon de conduire sera votre capacité à vous rendre compte de “votre égarement” et revenir à l’essentiel. Votre défi consistera à toujours rester “dans le présent” et à veiller à ne pas vous laisser déconcentrer par ce qui a pu se passer 30 secondes auparavant (et qui est terminé !!!). Attention aussi à la sur-anticipation, inutile de commencer à faire des pronostics sur le futur. On reste axé PRESENT, ce qui se passe là tout de suite, maintenant ! 

 

3/Pas un sprint... mais une course de fond...  

Dans votre gestuelle et votre façon de traiter les évènements, beaucoup cherchent à être rapides. Vos mouvements ressemblent alors à une série de geste désorganisée et peu rassurante (un genre d’art martial assis, avec pour adversaire la voiture. Calmez-vous et faîtes en sorte de VOUS CONDUIRE, afin d’encore mieux conduire votre véhicule. Enfin imaginez-vous passager d’un conducteur avec votre gestuelle, en général ça calme ! 

 

4/En cas d’erreur... RELATIVISER 

Ne cherchez pas à rattraper une erreur... par une erreur encore plus grosse. Qui a dit que c’était grave de faire une erreur de direction ou un tour et demi de rond-point ? Le primordial reste la sécurité, tant qu’elle reste présente l’erreur est tolérée, et il vous arrivera d’en faire même avec le permis de conduire en poche.  

 

5/Enfin, pour les hyper-stressés par l’Inspecteur

Dites-vous que c’est un être humain comme les autres, et pour plus de conviction, n’hésitez pas à l’imaginer en train de faire caca 😊 

 

1/ Pensez BILAN DE COMPÉTENCES et non casting

Je m’explique : l’inspecteur en charge de vous évaluer, doit dresser un bilan de vos compétences. C’est-à-dire qu’il possède une grille de notation, qu’il doit remplir.

Ainsi, le niveau attendu est connu à l’avance par le candidat et son formateur. Inutile de s’en faire pour les autres aspects, c’est la seule chose qui compte durant votre examen.  

 

2/ Travailler votre concentration pour RESTER FOCUS

Beaucoup d’erreurs éliminatoires arrivent quand vous allez vous promenez sur Jupiter, alors que vous êtes au volant. Si vous êtes en général très concentrés, il vous arrive parfois de “bloquer” sur des éléments ou des situations... sans rapport avec votre conduite. 

L’un des apprentissages fondamentaux à développer en leçon de conduite sera votre capacité à vous rendre compte de “votre égarement” et revenir à l’essentiel. 

Votre défi consistera à toujours rester “dans le présent” et à veiller à ne pas vous laisser déconcentrer par ce qui a pu se passer 30 secondes auparavant (et qui est terminé !!!). Attention aussi à la sur-anticipation, inutile de commencer à faire des pronostics sur le futur. On reste axé PRÉSENT, ce qui se passe là, tout de suite, maintenant ! 

 

3/ Pas un sprint, mais une course de fond 

Dans votre gestuelle et votre façon de traiter les évènements, beaucoup cherchent à être rapides. Vos mouvements ressemblent alors à une série de gestes désorganisée et peu rassurante (un genre d’art martial assis, avec pour adversaire la voiture). 

Calmez-vous et faîtes en sorte de VOUS CONDUIRE, afin d’encore mieux conduire votre véhicule. Enfin, imaginez-vous passager d’un conducteur avec votre gestuelle, en général ça calme ! 

 

4/ En cas d’erreur, RELATIVISER 

Ne cherchez pas à rattraper une erreur... par une erreur encore plus grosse. Qui a dit que c’était grave de faire une erreur de direction ou un tour et demi de rond-point ?

Le primordial reste la sécurité, tant qu’elle reste présente l’erreur est tolérée, et il vous arrivera d’en faire même avec le permis de conduire en poche.  

 

5/ Enfin, pour les hyper-stressés par l’Inspecteur

Dites-vous que c’est un être humain comme les autres, et pour plus de conviction, n’hésitez pas à l’imaginer en train de faire caca 😊.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés